L'histoire du durag

L'histoire du durag
  • La date

    Découvrez toute l'histoire de cet accessoire de mode

  • Le lieu

    A voir sur Internet

À la fois accessoire de mode et objet de militantisme, le durag revient en force depuis quelque temps dans l'univers de la mode. Il s'agit d'un genre de foulard qui sert à la fois d'accessoire de mode et de protection pour les cheveux. Le durag a été rendu populaire par les rappeurs afro-américains dans les années 1990, mais ses origines remontent à l'esclavage, où il était alors un signe distinctif des esclaves qui étaient affectés aux champs de coton. Ce qui explique d'ailleurs pourquoi il est associé principalement à la culture afro-américaine jusqu'à aujourd'hui. Découvrez ci-après toute l'histoire de cet accessoire à la mode qu'est le durag.

Les origines du durag

Le Durag est un accessoire qui a vu le jour pendant les temps forts de la traite négrière, dans les États du sud des USA. Si la création de cet accessoire n'est attribuée à aucune personne en particulier, son utilisation datait de l'époque de l'esclavage durant laquelle les esclaves portaient une bande de tissu au niveau du front afin de maintenir leurs cheveux en place. Pour cette raison, beaucoup pensent que ce foulard avait alors une certaine utilité pour les esclaves et pourtant, il est affirmé par Funmi Fetto dans le Vogue britannique que le durag avait été destiné à cacher la beauté des femmes noires et renforcer leur statut inférieur d'ouvrières. La journaliste et historienne de la mode souligne alors le caractère oppressif de ce foulard qui était l'apanage des femmes esclaves dans le Sud-Est américain. __________________image 1________________

La réappropriation du durag

Dans les années 70, le durag est l'accessoire idéal pour se maintenir les cheveux et protéger sa coiffure, et il est porté fièrement par les femmes afro-américaines. Par ailleurs, après la période l'esclavage et avec la lutte pour des Afro-Américains pour devenir des citoyens américains à part entière se dessine un autre mouvement : l'appropriation de leur culture par ces minorités. Dans ce cadre, le durag devient un des attributs symboliques réappropriés par les femmes afro-américaines. Il est le témoin d'une histoire douloureuse de ce peuple, mais est aussi de l'émancipation pour laquelle ces derniers ont lutté. L'accessoire est un véritable symbole pour la population afro-américaine, il marque leur différence, mais aussi leur identité, qu'elle entend bien mettre en valeur et intégrer dans l'histoire américaine.

Popularisation du durag et controverses

C'est à partir des années 90 que le durag connaît un regain d'intérêt et qu'il est arboré comme accessoire par des rappeurs célèbres tels qu'Eminem, 50 Cent, Nelly, Jay-Z…

Durag : mode et culture hip-hop

Il est fortement associé à la culture hip-hop alors émergente aux USA avec les jeans baggys très larges, les T-shirt XXL et les casquettes. Il n'est d'ailleurs pas rare de voir le durag associé aux casquettes et autres couvre-chefs arborés par ces rappeurs. À partir de ce moment, le durag se décline dans de nombreux styles et couleurs : durag en velours, en soie, en satin, durag camouflage, à fleurs, bicolores, fluorescent… et est porté aussi bien par les femmes que les hommes, et ce, malgré le fait que le secteur de la mode, et plus précisément les grandes marques, ne s'y intéresse pas encore. Cet accessoire de coiffure est en effet idéal pour la création de wavy, de tresses, pour maintenir les cheveux en place et les protéger… Le port du durag devient aussi symbolique dans les gangs du nord-est américain qui l'utilisent comme signe d'appartenance, contribuant ainsi à lui conférer une mauvaise image. Ainsi, les autorités américaines commencent à interdire le port de cet accessoire dans de nombreux milieux. Dans le de nombreuses écoles par exemple, il est prohibé de porter ce foulard dans un prétendu souci d'uniformisation des codes vestimentaires.  

Stigmatisation de la communauté noire

Il en est de même dans de nombreux espaces publics et notamment en 2001 lorsque le milieu sportif commence lui aussi à prononcer des interdictions. La ligue nationale de football ou NFL interdit le port du durag dans les stades aussi bien pour les supporters que les joueurs. En 2005, l'association nationale de basketball ou NBA l'interdit également. Le doute plane toutefois quant au caractère objectif de ces interdictions, dans la mesure où le durag est un accessoire qui est généralement porté par les joueurs afro-américains ou les supporters noirs. On y voit ainsi une volonté de diaboliser la culture afro-américaine, d'autant plus que les années 2000 sont une période où le racisme fait à nouveau tache dans le paysage social. Des voix s'élèvent alors contre ces interdictions jugées racistes notamment par des personnalités publiques comme l'auteur Emma Dabiri par exemple, qui considère que le durag n'est rien de moins qu'une des nombreuses formes d'expressions culturelles noires. Cela est aussi dû au fait que le port du durag n'est pas l'apanage des gangs, dans la mesure où les citoyens américains, qu'ils soient afro-américains ou blancs d'ailleurs portent également cet accessoire. Il ne peut être uniquement associé à la criminalité puisqu'il est porté par de nombreux Américains de tout âge et milieu confondus.

Propulsion du durag dans la tendance

Si auparavant les grandes marques de vêtements et prêt-à-porter de renom ne s'intéressaient pas beaucoup au durag, la situation est en train d'évoluer, notamment grâce à des icônes de la culture afro-américaine telles que Rihanna. En 2020, cette dernière posait en effet pour le Vogue UK avec ce foulard en guise de coiffure, ce qui était une première dans l'histoire de l'industrie de la mode et du luxe. Le symbole est d'autant plus fort que Rihanna en porte un noir et que la une du magazine de mode souligne l'initiative par des mots évocateurs : « Rebelle, Rihanna bouscule les règles. » Pour comprendre l'ampleur de l'impact de cette une, il faut savoir que ce magazine est particulièrement prestigieux, puisqu'associé au puissant groupe LVMH. Sans oublier que la chanteuse commercialise aussi de nombreux durags au sein de ses collections avec sa marque Fenty, qui est, elle aussi luxueuse. Par cette initiative, le durag est de moins en moins marginalisé et est même propulsé dans des sphères particulièrement élevées comme la haute couture. De nombreuses autres stars contribuent aussi à redorer le blason du durag en l'arborant fièrement. Nous pouvons citer par exemple Janelle Monae qui était coiffée d'un durag pendant le très prestigieux Met Gala en 2018, un évènement qui réunit entre autres les plus hautes sommités de la mode.



Bon plan proposé par Myr

Vous souhaitez nous signaler une erreur sur ce bon plan ? Cliquez ici

Nous faisons notre maximum pour que nos bons plans soient les plus exacts possibles. Nous vous conseillons toutefois de vérifier les bons plans par email ou téléphone avant de vous y rendre.

Communiquez sur Paris Friendly, cliquez ici


L'histoire du durag
  • La date

    Découvrez toute l'histoire de cet accessoire de mode

  • Le lieu

    A voir sur Internet

La carte des bons plans à Paris

La carte des bons plans à Paris

Tous nos bons plans sur la carte
Recevez notre newsletter

Recevez notre newsletter !

Recevez nos bons plans qui rendent heureux & gagnez des invitations exclusives !